Skip to content

Jésus-Christ: Son message de réconciliation

© Alliance Presse
Jésus est né dans un contexte pauvre. Adulte, il s’est entouré de quelques personnes et a annoncé son message dans sa région. Il a parlé de Dieu, mais aussi des hommes, les encourageant à se réconcilier entre eux et avec Dieu. Les puissants ont obtenu sa mort. Pourtant, le tombeau s’est ouvert. Et le Fils de Dieu est revenu.

Jésus, fils de charpentier, a grandi chez ses parents Joseph et Marie à Nazareth, au nord d’Israël. Un jour, alors qu’il était âgé de douze ans, il a disparu quelques heures à Jérusalem, à l’occasion d’une fête juive, pour la plus grande inquiétude de ses parents. Ils l’ont finalement retrouvé au temple, en train d’écouter et de questionner les théologiens. Repris par ses parents, c’est là qu’il leur a pour la première fois levé le voile sur son origine et sur son destin. Pour se justifier d’être resté au Temple, il leur a dit qu’il était «dans la maison de son Père», c’est-à-dire Dieu.

Publicité

Miracles
Avant que Jésus soit sous le feu des projecteurs, vers l’âge de trente ans, il a été baptisé dans le Jourdain. Des témoins ont alors vu «l’Esprit de Dieu descendre sur lui sous la forme d’une colombe», selon la Bible. Ils ont assuré avoir entendu une voix venue du Ciel: «Il est mon fils bien-aimé, qui fait toute ma joie.»
Il n’a pas fallu longtemps avant que Jésus se fasse remarquer en raison de ses miracles étonnants. Lors d’un mariage, il a transformé de l’eau en vin. Durant trois ans, de nombreux faits lui sont ensuite attribués: il a guéri des malades incurables, dont plusieurs aveugles, libéré des individus possédés par des démons et des mauvais esprits. Plus étonnant encore, il a aussi pardonné les péchés à ses interlocuteurs.

Message de réconciliation
Dans une prédication devenue entre-temps célèbre, le Sermon sur la montagne (Matthieu 5-7), Jésus a beaucoup parlé de réconciliation. Il a prêché l’amour inconditionnel. A travers des métaphores, il a montré à plusieurs reprises comment vivre une vie réconciliée. Il a notamment utilisé le récit d’un jeune homme qui quitte sa famille après avoir demandé sa part d’héritage à son père. Et qui est accueilli les bras ouverts lorsqu’il rentre chez lui, ruiné (Luc 15, 11-32). Cette histoire dite du «fils prodigue» illustre la capacité de pardon de Dieu, le Père par excellence, envers ceux qui reviennent à lui (photo page de droite, en haut).
Autre exemple pour illustrer le vivre-ensemble de façon réconciliée: le récit du bon Samaritain, qui appelle chacun à se soucier de son prochain en dépit des différences raciales ou théologiques (Luc 10, 25-37).
Jésus s’est défini comme le chemin, la vérité et la vie: «Personne ne peut venir à Dieu sans passer par moi», a-t-il notamment affirmé. Seuls ceux qui croient en lui et qui le suivent obtiendront la vie éternelle, rapportent plusieurs témoins dans la Bible.

Il a pardonné jusqu’à son dernier souffle
Lors de ses apparitions publiques, Jésus a multiplié les allusions quant à son avenir, évoquant sa mort sur une croix, puis annonçant sa résurrection et son retour à la fin des temps.
Lorsqu’il prêchait, il attirait les foules, impressionnées par ses réflexions et sa personnalité. Mais il dérangeait, en particulier l’establishment politique et religieux de l’époque. Les élites religieuses ont réussi à monter le peuple contre lui et à l’accuser devant le Conseil supérieur. Le représentant de l’occupant romain, Ponce Pilate, a renoncé à prendre sa défense et l’a condamné à la mort par crucifixion.
«Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font», s’est écrié Jésus, avant de mourir, cloué sur une croix. Mis à mort en compagnie de deux criminels, il leur a offert la réconciliation avec Dieu.
Très vite, ceux qui allaient devenir les premiers chrétiens ont réalisé que Jésus changerait le monde avec ce message de la réconciliation.
Pourtant, pour ses disciples, un monde s’est écroulé à la mort de leur maître. Mais c’était sans compter avec la bonne nouvelle qui a suivi, trois jours plus tard. Il a quitté son tombeau; il est revenu à la vie et a rencontré ses amis. Il les a encouragés à annoncer cette bonne nouvelle jusqu’aux extrémités de la terre, en invitant tout le monde à croire en lui et à le suivre. «Et apprenez-leur à vivre comme je vous ai appris à vivre». Avec une promesse à la clé: «Je serai avec vous partout et toujours, jusqu’à la fin du monde.»

Thomas Hanimann

Quart d'heure pour l'essentiel

Article tiré du numéro Quart d’heure pour l’essentiel Pâques 2015


Bienvenue à la maison!

Imaginez-vous un instant un enfant qui, après des années de relations paisibles en famille, se révolte: reproches, haine, départ de la maison et contact rompu. Cela fait très mal. Les parents attendent l’improbable coup de fil. Chaque sonnerie de téléphone suscite l’espoir de retrouver leur enfant. Changement de décor: pendant ce temps, l’enfant réalise que sa famille lui manque. Un désir profond de rentrer à la maison se fait sentir. Il souffre et décide de revenir en arrière et de rentrer chez lui.
Cette histoire illustre notre relation avec Dieu, notre créateur et notre véritable Père. Nous nous sommes éloignés de lui. Saurons-nous, comme cet enfant, reconnaître notre Père et revenir vers lui?
Qu’est-ce que cela signifie concrètement? Etait-il judicieux de nous éloigner de notre créateur ou même simplement de l’ignorer? C’est une question à laquelle chacun peut répondre à titre personnel. La bonne nouvelle, c’est que vous avez la possibilité de vous adresser à Dieu et à son fils Jésus-Christ directement, sans intermédiaire. Parlez-lui par la prière, c’est-à-dire comme vous parleriez à une autre personne. Demandez-lui pardon pour ce qui est allé de travers dans votre vie. Dites-lui que vous aimeriez être de retour à la maison de Dieu. Et mettez-vous en marche dans cette direction, en réalisant que Jésus a obtenu votre réconciliation avec Dieu en payant le prix de votre séparation d’avec le Père.
Bienvenue à la maison, là où vous êtes réellement chez vous, tel que vous êtes. Bienvenue auprès de Dieu le créateur. Bienvenue dans une relation avec son fils Jésus.

Pour en savoir plus: www.connaitredieu.com

Thèmes liés:

Migrant anonyme ou Roi des rois?

Nous connaissons tous lʼhistoire de Noël, joliment emballée dans le papier cadeau de nos traditions religieuses. Mais, quand on enlève les décorations et que lʼon contemple les faits bruts, on découvre un récit qui ressemble…

Publicité