Skip to content

Comment les people fêtent Noël…

© Alliance Presse
De Darius Rochebin à Caroline Sinz, en passant par Timea Bacsinszky, découvrez comment les people fêtent Noël et quel sens cette fête revêt pour eux.

Darius Rochebin, présentateur du Téléjournal sur la RTS

«Pour moi, Noël est d’abord une ambiance. A la paroisse Saint-Gervais, à Genève, le pasteur Raymond Rédalié nous faisait jouer des saynètes tirées de la Bible. C’était joyeux, bon enfant, mais tout de même assez austère. L’Eglise de Saint-Gervais est un peu sombre. Le sommet de la fête, c’était les mandarines et les bougies! On est loin du Noël «bling bling» qui brille dans tous les sens.
J’aime bien cet état d’esprit familial, dans la pénombre du solstice d’hiver. De plus, comme je suis né le 25 décembre 1966, cette date revêt une signification particulière pour moi.
Je fête Noël simplement. Un vrai sapin, un repas goûteux - par exemple un gigot de sept heures bien tendre -, et des cadeaux simples et plutôt utilitaires, comme une écharpe ou un bouquin. Noël à la montagne, c’est bien aussi, mais il m’est souvent arrivé de travailler le soir de Noël. Pas grave si on a ensuite la soirée devant soi.»

Publicité

Michael Lonsdale, acteur de cinéma français

« Noël est pour moi un grand moment de l’humanité, car cette fête représente la venue du Seigneur incarné dans un petit enfant, Jésus-Christ, qui est le Sauveur du monde. Noël, c’est un temps de commémoration qui nous rappelle l’intention de Dieu envers l’humanité. La fête de Noël est donc synonyme de joie, de lumière et d’espérance.
A Noël, je suis souvent sollicité pour faire des lectures dans des Eglises. Je participe à la célébration de Noël organisée par la fraternité de Jérusalem à Paris, où chaque année se déroule une belle cérémonie qui se prolonge jusqu’à 2 heures du matin. C’est un intense moment de partage et de communion fraternelle en Jésus-Christ. »

Jean-Marc Richard, animateur radio RTS

«J’essaie d’avoir un autre regard que celui qui domine aujourd’hui, en évitant de penser consommation, éclairages des villes, profusion et gaspillage. J’essaie d’avoir en vue l’action solidaire et la volonté de m’indigner face aux injustices qui me semblent les plus criantes. Je fête Noël en famille et en participant à un Noël solidaire.»

Caroline Sinz, journaliste, grand reporter à France 3

« Etant journaliste pour les journaux d’actualité à la télévision française, j’ai longtemps travaillé le jour de Noël. Chaque année, je faisais ce que l’on appelle dans notre jargon «un  marronnier», c’est-à-dire un sujet traité toujours à une date fixe: le Noël des
chrétiens d’Orient. C’est un sujet qui me tient à cœur, ayant fait de nombreux reportages sur ces chrétiens minoritaires et de plus en plus menacés, en Irak notamment.
J’essaie maintenant de prendre des vacances pour pouvoir passer Noël avec mes deux filles. Elles aiment vivre ce moment en famille. Nous avons souvent fêté Noël en Ardèche, d’où je suis originaire, sans rater le grand culte réunissant parents et enfants au temple de mon village. Enfant, j’adorais jouer la scène de la naissance de Jésus. C’était magique et palpitant. Où que nous soyons, en France ou à l’étranger, nous allons à l’Eglise fêter ce moment si particulier dans le calendrier chrétien.
Noël et Pâques sont pour moi des moments très joyeux, de réunion et de partage, l’occasion de se sentir faire partie de la grande communauté des chrétiens. Le moment de dire merci et d’être heureux. »

Timea Bacsinszky, N°1 du tennis féminin suisse

« A mes yeux, Noël est le symbole du partage. Chaque année, je me réjouis de cette fête comme une vraie gamine! Comme je voyage beaucoup, Noël constitue un moment spécial. Je sais que toute la famille sera réunie. Généralement, nous fêtons Noël en famille ou avec des amis très proches, autour d’un repas.»

Quart d'heure pour l'essentiel

Article tiré du numéro Quart d’heure pour l’essentiel 2011

Thèmes liés:

Publicité