Skip to content

Beaucoup de bruit autour de la naissance de Jésus

© Alliance Presse
Premier Noël. Connaissez-vous l’histoire de Noël ? En y regardant de plus près, vous avez peut-être pressenti que l’événement de la naissance de Jésus s’est déroulé un peu différemment de ce que vous avez entendu autour de l’arbre de Noël... Retour aux sources !

Publicité

Joseph, un homme de Nazareth, une ville sans la moindre importance située au nord d’Israël, était en route en direction de Bethléhem, vers le sud. Ce voyage avait été entrepris pour obéir à l’ordre de l’occupant romain : chacun devait se rendre dans sa ville d’origine pour se faire recenser. Joseph ne voyageait pas seul. Il était accompagné de Marie, sa fiancée, alors enceinte. Le père de l’enfant n’était pas Joseph. Il avait été conçu par le Saint-Esprit, comme l’ange l’avait annoncé à Marie.

Commentaire
L’histoire de la naissance de Jésus commence donc avec un recensement, organisé par l’empereur romain Auguste ou par Quirinius, son gouverneur pour la province.
«Ange» signifie «messager». Les anges sont des êtres envoyés par Dieu. Leur présence est une réalité très courante dans les récits du Nouveau Testament, la seconde partie des récits bibliques. L’histoire de l’apparition de l’ange Gabriel à Marie et de la réaction de cette dernière est captivante. Découvrez-la dans l’Evangile de Luc, au chapitre 2 et aux versets 26 à 53.

Quand Joseph et Marie arrivèrent à Bethléhem, là où Jésus devait s’inscrire dans les registres, il n’y avait plus d’hébergement possible. Il ne restait qu’une solution pour mettre au monde l’enfant : une étable.

Commentaire
Les auberges orientales de l’époque étaient souvent organisées en deux parties : les hôtes occupaient une partie des bâtiments, les animaux une autre. Joseph et Marie trouvèrent refuge dans les écuries, toutes les auberges affichant complet le jour de leur arrivée à Bethléhem.

Dans les environs, des bergers gardaient leurs troupeaux. Au beau milieu de la nuit, des anges leur apparurent et leur annoncèrent la naissance de Jésus, le sauveur, à Bethléhem.

Commentaire
Jésus n’est a priori pas né un 24 décembre. En effet, dans cette région, il fait froid et humide à cette époque de l’année, et les bergers rapatrient leurs troupeaux dans les étables dès le mois d’octobre. Le récit biblique nous apprend que les bergers étaient encore avec leurs bêtes dans les prairies.

Au huitième jour, Joseph et Marie circoncirent leur enfant. Et le quarantième jour après sa naissance, ils le conduisirent au Temple de Jérusalem pour demander une bénédiction.

Commentaire
La circoncision et la présentation d’un garçon devaient avoir lieu selon des rites bien précis. De plus, les parents devaient apporter un mouton et deux colombes en sacrifice au Temple. Les familles modestes pouvaient se satisfaire de colombes. Il semble que Joseph ait dû se contenter d’apporter deux oiseaux pour le sacrifice prévu par la tradition.

Des astronomes-astrologues d’Orient firent le voyage de Jérusalem. Ils avaient découvert et entendu dire qu’un grand roi y était né. Ils demandèrent à Hérode, un dirigeant de la Judée nommé par les Romains, ce qu’il savait de ce nouveau roi.

Commentaire
Les sages n’étaient pas des rois, mais des astrologues et des hommes de lettres. Ils connaissaient les cinq livres du Pentateuque (de l’Ancien Testament), qui étaient largement diffusés en Orient. Lorsque l’étoile de minuit leur apparut, ils ne doutèrent pas un instant : c’était lui, le roi extraordinaire et annoncé.
Nombreux sont ceux qui croient que les sages, appelés aussi les mages, venaient d’Orak ou de Babel, à quelque 1200 kilomètres de Jérusalem. Une autre possibilité serait qu’ils soient venus d’Iran ou de la partie la plus orientale de l’Inde. La distance qu’ils auraient parcourue serait encore plus élevée (1500 kilomètres au moins). A l’époque, couvrir de telles distances nécessitait plusieurs mois. Peut-être même près d’une année.

Lorsqu’ils arrivèrent à Bethléhem, ils trouvèrent l’enfant et ses parents Marie et Joseph. Ils s’agenouillèrent et offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Commentaire
L’étoile les a d’abord conduits à Jérusalem. Ont-ils vu l’enfant à Bethléhem ? Si l’on en croit un très ancien manuscrit grec de l’Evangile de Matthieu, il serait question non d’un bébé mais d’un «enfant».

Lorsque les mages reprirent la route, un ange apparut en songe à Joseph, lui demandant de fuir vers l’Egypte. Hérode voulait tuer Jésus, considéré comme une menace pour son trône. Sa peur était telle qu’il n’hésita pas à tuer tous les enfants âgés de moins de deux ans, provoquant un véritable bain de sang.

Commentaire
La naissance de Jésus n’était pas toute récente. Plusieurs mois s’étaient écoulés jusqu’à l’ordre donné par Hérode. C’est vraisemblablement pour cette raison que le maître de Judée voulait éliminer les enfants jusqu’à l’âge de deux ans.

Les parents de Jésus n’étaient pas plus en sécurité à Nazareth qu’ailleurs dans le pays. Peut-être l’or reçu de l’un des trois sages leur a-t-il permis de financer leur fuite vers l’Egypte. Ce n’est qu’à la mort d’Hérode que la famille revint à Nazareth.

Thomas Hanimann

Quart d'heure pour l'essentiel

Article tiré du numéro Quart d’heure pour l’essentiel 2012


Comment le prédicateur itinérant de Nazareth a changé le monde

Adulte, Jésus devient un prédicateur itinérant. Un peu partout en Israël, il appelle les gens à l’amour inconditionnel, parle de l’expansion du Royaume de Dieu sur terre et accompagne son message de multiples miracles et guérisons de malades.

Il appelle Dieu «mon Père» et se définit lui-même comme le «chemin, la vérité et la vie» qui mène à Dieu, montrant par là qu’il est lui-même Dieu.

Jésus suscite de vives réactions parmi la bourgeoisie et l’establishment religieux. Il est finalement condamné à mort par le gouverneur romain Ponce Pilate et cloué sur une croix. «Tout est accompli», déclare Jésus avant son dernier souffle, avec l’assurance d’avoir rempli sa mission.

Pour ses disciples, l’espoir du Royaume de Dieu s’écroule. Mais trois jours plus tard, la nouvelle de sa résurrection se répand. Jésus, sorti du tombeau, rencontre ses disciples et leur demande de répandre cette bonne nouvelle qu’il a vaincu la mort et le mal. Il leur dit : «Allez, et dites à tous les hommes de me suivre».

Avant de remonter au Ciel, il leur promet d’être avec eux tous les jours jusqu’à la fin du monde. th

L’esprit de Noël à Genève

Cette année encore, l’esprit de Noël est présent dans la galerie marchande «Métro-Shopping» de la gare Cornavin. Et pas seulement par les décorations. Plus de cent bénévoles membres des Eglises évangéliques genevoises et des environs…

Publicité