Commander le journal

Zé Roberto: Des favelas au titre mondial

01.05.06 - Pilier de la Seleçao et du Bayern de Munich, le milieu de terrain Zé Roberto collectionne titres et succès. Portrait de l'homme qui se cache derrière le footballeur

«Le football des Brésiliens est différent. Cela vient des racines de nombreux joueurs qui ont grandi dans la rue. Lorsque les choses commencent par la difficulté, la suite est toujours plus facile. Je joue depuis plusieurs années en Allemagne et je peux voir cette différence avec les joueurs allemands». Zé Roberto sait de quoi il parle. Son enfance, il l'a passée dans la poussière et la pauvreté des favelas de Sao Paulo.

«Nous étions sept en famille et n'avions pas toujours assez à manger. Les bonbons, on les faisait nous-mêmes, en rôtissant un peu de sucre dans une casserole». À neuf ans, son père quitte la famille et sa mère se retrouve seule pour élever ses cinq enfants. Les années qui suivent seront difficiles.

Zé Roberto garde néanmoins de bons souvenirs de son enfance. Son grand frère organise des matches de football. Le père d'un copain recrute Zé Roberto pour la sélection des futurs talents de l'équipe Portuguesa Sao Paulo.

Entre-temps, sa mère s'est mise à fréquenter une Église. Zé Roberto est intrigué par la sérénité nouvelle de sa mère: «J'ai vu comment la foi en Jésus peut changer une mère et lui donner la force de s'occuper de ses enfants et de les aimer».

C'est ainsi que la future star mondiale se met à lire la Bible et découvre que Dieu veut devenir son père - qui l'avait laissé tomber. «Le plus important, c'est que je savais désormais que Dieu m'aimait tel que j'étais.»


Une carrière toute différente

Sa découverte de la foi intervient à un moment particulier. Âgé de dix-neuf ans, Zé Roberto est en effet sur le point de signer son premier contrat de footballeur professionnel, avec le Portuguesa Sao Paulo. Son horizon s'éclaircit et avec lui un espoir de s'affranchir du quotidien des favelas.

«Je pense que si je n'étais pas devenu chrétien, ma vie aurait pris une toute autre trajectoire», confie-t-il. À cette époque d'autres joueurs ont flambé leur argent et couru les filles au prix de leur carrière.

Ce n'est pas parce qu'il avait la foi que la vie a été toute facile pour Zé Roberto. Avec sa femme Luciana, ils ont perdu un premier bébé né prématurément et sa femme a encore eu une fausse couche. Ils devront attendre des années avant que leur souhait d'enfant ne se concrétise.


Une star libre

Zé Roberto est une star du football international. Il porte le maillot de l'équipe nationale du Brésil pour la première fois en 1995 et joue actuellement au Bayern de Munich. Mais il a les pieds bien sur terre. «“Vous connaîtrez la liberté et celle-ci vous rendra libre” (La Bible, Esaïe 8, 32). Je ne suis pas esclave de mes titres. Comme d'autres choses, ils disparaîtront. Par contre la parole ne pas. Jésus a la première place dans ma vie et c'est bien plus important».

Pour Zé Roberto, cet élément que la plupart des joueurs de l'équipe nationale du Brésil partagent explique aussi la force de l'équipe.

Lors de la Coupe des Confédérations, l'an dernier, le Brésil était mal parti, avec une défaite contre le Mexique. Zé Roberto raconte qu'après la traditionnelle rencontre de prière et d'étude de la Bible de l'équipe «est revenue dans la compétition plus forte».

La suite on la connaît, le Brésil a gagné contre l'Allemagne en demi-finale et contre l'Argentine en finale. (cw)

 
Zé Roberto: Des favelas au titre mondial