Commander le journal

Quel est votre «langage de l’amour»?

04.02.10 - Comment concrètement manifester de l’amour ? Dans «Les langages de l’amour» (1995), devenu un livre culte, l’auteur américain Gary Chapman a schématisé les gestes qui disent «je t’aime». Aussi simple et utile comme image que Mars & Vénus de son compatriote John Gray

Pierre ne comprend pas les réaction de son épouse. Il a beau lui dire qu'il l'aime, elle ne semble pas transportée. Elle est pourtant tout attendrie lorsqu'il l'aide à monter les courses. Isabelle rapporte souvent un petit cadeau à son mari mais ce dernier n'en fait pas grand cas. Son plus grand désir serait de passer du temps avec elle. Pourquoi les conjoints ne sont-ils pas sur la même longueur d'onde?


Cette question a amené le conseiller conjugal et anthropologue Gary Chapman à se pencher sur les différentes manières d’exprimer son amour. Dans Les langages de l’amour, best-seller traduit en trente-six langues et vendu à 100 000 exemplaires en français, il développe les cinq «langages» qu’il a observés. Selon son étude, toute personne manifeste son amour principalement d’une de ces cinq manières ; le phénomène est comparable à un trait de caractère. Grâce à ses conseils, des hommes et des femmes ont appris à reconnaître leur propre langage et à en apprendre d’autres, ceux de leur conjoint en premier lieu.


Les paroles valorisantes

Chacun apprécie les compliments et les encouragements. Mais certaines personnes y sont plus sensibles que d’autres. «Ton repas était délicieux» ou «Merci pour tout ce que tu m’apportes» leur iront droit au cœur.


Gary Chapman conseille aussi de veiller à la formule utilisée pour exprimer ses attentes : «Lorsque vous exprimez un désir à votre conjoint, vous soulignez sa valeur et ses aptitudes à le réaliser. Mais si vous posez une exigence, vous passez de l’amant au tyran.»


Les moments de qualité


«Par “moments de qualité”, je veux dire accorder à l’autre une attention sans partage. Rester assis sur le divan, oui, mais la télé éteinte pour pouvoir se regarder et se parler avec toute son attention. C’est peut-être aller au restaurant ou se balader juste à deux», explicite l’auteur. Dans nos agendas «surbookés», il est bon de s’arrêter pour passer du temps avec celui ou celle qu’on aime. Ou même d’organiser à son insu une escapade surprise.


Les cadeaux

Dans toutes les cultures, les cadeaux font partie intégrante de la conception de l’amour et du mariage. «Si votre conjoint est sensible aux cadeaux, vous pouvez devenir expert dans l’art d’en offrir. C’est un des langages d’amour facile à maîtriser», commente Gary Chapman.


Un cadeau ne doit pas être onéreux pour être apprécié : un bouquet, un cadre avec une photo ou même un objet bricolé soi-même sera apprécié.


Les services rendus

Par services rendus, Gary Chapman entend tout ce qui fait plaisir ou soulage : cuisiner, changer les couches de bébé, repeindre la chambre à coucher ou faire le plein de la voiture en sont quelques exemples. «Les services rendus exigent de l’organisation, du temps, des efforts et des compétences. Accomplis dans un esprit positif, ils sont d’authentiques expressions de l’amour.»


Le toucher physique

Par toucher, Gary Chapman n’envisage pas spécifiquement des relations sexuelles. Se prendre la main, se serrer par la taille ou masser la nuque de l’autre lorsqu’il est crispé exprime l’amour et casse la routine. Pour qu’un couple reste «en bonne santé», le thérapeute familial Bertrand Audéoud prescrit de se serrer au moins une minute par jour dans les bras !


Que faire ?

En général, une personne est sensible à plusieurs langages de l’amour. Il s’agit de découvrir ceux de son partenaire ou conjoint. Gary Chapman recommande d’essayer les cinq et de prendre bien garde aux réactions de son partenaire. Fait-il facilement des cadeaux ? Réclame-t-il de passer du temps avec vous ? Est-il très reconnaissant lorsque vous lui rendez un service ? Cherche-il souvent le contact physique ? Ensuite, devenez polyglotte : parlez ces langages et votre amour s’en trouvera renforcé.


Sandrine Roulet

 
Quel est votre «langage de l’amour»?