Commander le journal

La générosité inspire des entrepreneurs

09.11.12 - Engagement. Ils ont du succès dans les affaires. Conscients de leur privilège, ils partagent une partie de leurs ressources. Portraits

«Prie, travaille, gagne de l’argent et sois généreux». Il n’y a pas que les individus de la trempe du pasteur Ernst Sieber qui pensent à leur prochain. Beaucoup d’entreprises et plusieurs patrons font preuve de générosité pour des causes sportives, sociales ou humanitaires.


Eduqués à la générosité

Daniel Schöni, patron de l’entreprise de transports Schöni, raconte que ses parents lui ont appris «ce principe chrétien» depuis l’enfance. Sponsor avec son entreprise d’une équipe de hockey sur glace, il soutient par ailleurs des projets humanitaires pour les enfants gitans démunis dans différents pays.

Même son de cloche du côté de Peter Rahm, directeur de l’entreprise familiale Rimuss Kellerei. Ambassadeur de World Vision, il met régulièrement à disposition de l’ONG un espace promotionnel pour le parrainage d’enfants sur les bouteilles de champagne sans alcool Rimuss. Lui aussi a appris la générosité à la maison. «Mes parents ont été des exemples pour moi dans ce domaine, comme dans celui de la foi». Et d’ajouter que Dieu s’est lui aussi montré généreux : «Il a fait preuve de miséricorde et de grâce envers nous

Après avoir hérité d’une entreprise industrielle qu’il a revendue quelques années plus tard, Jürg Opprecht, mène plusieurs activités de front. Fruit de son attention aux besoins des autres, l’une d’entre elles occupe aujourd’hui une bonne partie de son temps. Avec Business Professionals Network, il s’engage depuis 1998 pour la création de PME et la formation d’entrepreneurs dans cinq pays en Europe de l’Est, en Amérique du Sud et en Afrique. L’idée était de conjuguer son expérience entrepreneuriale avec l’aide aux moins favorisés.

Jürg Opprecht a lui aussi appris la générosité grâce à ses parents. «Je me souviens qu’un jour, mon père avait acheté un lave-vaisselle à l’un de ses ouvriers, dont la femme était gravement malade. Cela m’avait impressionné


Jésus a promis que nous ne manquerions de rien

Peter Rahm explique que la Bible nous encourage à mettre nos capacités et nos moyens au service des autres : «Jésus nous a promis que nous ne manquerions de rien, si nous mettions ce principe en pratique. Nous en sommes témoins depuis des années, au niveau de notre entreprise.»

N’y aurait-il pas une forme de superstitution derrière cette générosité ? «On ne devrait pas être généreux par calcul, pour recevoir quelque chose en retour. Mais simplement par amour pour Jésus», répond Peter Rahm. Daniel Schöni ne dit pas autre chose : «Jésus nous a appris que ce que nous faisions au plus petit parmi les siens, c’est à lui que nous le faisions». Jürg Opprecht rappelle que la Bible invite à la discrétion : «Que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite» (Matthieu 6, 3).


Bénéficiaires de la générosité divine

Ces patrons sont reconnaissants d’avoir eux aussi bénéficié de la générosité divine. «J’ai une femme formidable et trois enfants en bonne santé. En outre, j’ai été protégé lors de deux graves accidents. Que désirer de plus ?», demande Daniel Schöni.

En cette période de crise économique, qui ne les épargne pas, ces entrepreneurs affirment que leur générosité n’est pas remise en question. Tout au plus, Daniel Schöni avoue-t-il s’être posé la question. «Mais j’ai vite pris conscience que la question était posée à l’envers. Au lieu de me demander si je pouvais encore me permettre de soutenir certaines causes, la question était plutôt : puis-je me permettre de ne pas continuer à le faire ?»



Christian Willi

 
La générosité inspire des entrepreneurs