Commander le journal

«Je ne ressens plus rien pour lui»

04.02.10 - Tous les couples connaissent des temps de refroidissement. Le psychothérapeute Manfred Engeli dissipe certains malentendus et propose quelques pistes pour redonner du souffle à des sentiments qui contribuent au bonheur à deux

La passion et les sentiments amoureux sont fortement valorisés dans le vécu conjugal. Perdre la tête quand on rencontre quelqu'un, c'est une dimension fondamentale et positive d'un début de relation. Mais souvent les couples sont amenés à en faire le seul plat de l'amour. Or l'amour est un menu complet et copieux, avec de nombreux plats: la complicité, le fait de porter des responsabilités ensemble, l'amitié, la relation sexuelle... Et même l'habitude.


Le couple apparaît aussi à beaucoup comme le lieu de tous les épanouissements et de toutes les satisfactions. Si notre conjoint est là pour pallier nos carences, on va droit dans le mur ; un mur de désillusions et de déceptions. Certes, le couple est un endroit particulier où l’ont reçoit, mais aussi où l’on donne.


Fermer la porte de sortie

Les couples qui passent par un «refroidissement» peuvent prendre conscience de leur choix et de leur décision du début. S’il n’y a pas d’engagement profond à la fidélité, le couple n’entre pas dans un amour intense et durable. C’est seulement en se donnant totalement que l’on peut recevoir totalement.


Une femme est venue me voir un jour. Son mari la trompait. Au cours de la discussion, elle a pris conscience que, dans sa tête, elle aussi avait ouvert une porte de sortie à l’endroit d’un autre homme. Elle a pris la décision de refermer cette porte. Lors de l’entretien suivant, elle a relevé qu’elle avait retrouvé de l’amour pour son conjoint, malgré son écart de conduite.


L’amour latent

Il y a toujours dans les couples un amour latent auquel chaque conjoint peut donner la possibilité de s’exprimer. Lors d’une entrevue avec un couple en crise, j’ai pu dire à l’épouse: «Je ressens en vous de la gentillesse à l’égard de votre mari. Laissez-la s’exprimer». Chaque conjoint, même s’il dit ne plus rien ressentir, peut prendre quelques instants et trouver au fond de lui-même un attachement, une inclinaison ou une bienveillance qui le poussera vers l’autre. C’est un tremplin.


Les conjoints «refroidis» font aussi dépendre les actes d’amour d’un sentiment qu’ils attendent de retrouver. Pourquoi ne pas prendre le chemin inverse ? Poser d’abord un acte et voir ce qui en résulte. Un mari a été encouragé à se comporter comme s’il aimait son épouse. De retour à la maison, notre homme offre un bouquet de fleurs à son épouse. Il accepte de faire la vaisselle... Quinze jours plus tard, il annonce au conseiller que les sentiments ont été réveillés. Il en «pince» de nouveau pour son épouse. Cela montre que la volonté joue un rôle de premier plan dans la relation conjugale.


Mis en forme d'après une interview par Serge Carrel

 
«Je ne ressens plus rien pour lui»