Commander le journal

Il prie aussi pour ses adversaires

09.03.15 - Hockey. Il a fini meilleur compteur de la saison régulière de LNB de hockey sur glace, en Suisse. Le Canadien James Desmarais, star du HC Viège, prie aussi pour ses adversaires.

«Je joue avec beaucoup d’émotion», reconnaît sans détour le sanguin James Desmarais. Ce qui est moins connu, c’est qu’il prie avant chaque match. «Je remercie Dieu pour mon job et prie pour que les deux équipes soient épargnées par les blessures. Je demande aussi à Dieu qu’il m’aide à donner le maximum de mes capacités et de pouvoir l’honorer. Enfin, je lui demande qu’il me donne la maîtrise de mes émotions.»


Des pénalités

Sur la glace, James Desmarais a aussi déjà expérimenté l’intervention divine. Le Canadien se souvient d’un duel particulièrement musclé sur la patinoire du HC Thurgovie. A l’époque, il défendait encore le maillot du HC Ajoie. Durant cette rencontre, son fils est né. «Jouer ce match constituait pour moi un immense sacrifice». Et voilà que, comble de malchance, il s’est retrouvé sur le banc des pénalités lors de la prolongation. Il s’est alors dit: «Qu’est-ce que je fais ici? Nous allons encore perdre par ma faute. Mais lors de mon retour sur la glace, j’ai immédiatement pu m’emparer du puck, foncer vers la cage adverse et envoyer la rondelle au fond des filets, but synonyme de victoire pour nous! J’y ai clairement vu l’aide de Dieu.»


L’exemple de l’apôtre Paul

Il importe à James Desmarais de savoir que Dieu l’aime, quoi qu’il fasse. «Cela m’encourage. Parfois, nous trébuchons. Mais lorsque nous nous confions en lui, il nous vient en aide». L’attaquant canadien a découvert la foi en Jésus-Christ dans son enfance. «Il est vraiment mort pour moi, à ma place. Et quoi qu’il arrive dans mon quotidien, je peux ressentir sa présence.»

Le hockeyeur lit beaucoup le Nouveau Testament. Il se dit impressionné par l’apôtre Paul. D’un coup, tout a changé dans sa vie: de persécuteur des chrétiens, il est devenu l’un des pionniers de la foi. «La Bible nous apprend à nous respecter les uns les autres. Nous commettons tous des erreurs. Personne n’est parfait. Mais Jésus est prêt à nous pardonner.»


Daniel Gerber

 
Il prie aussi pour ses adversaires