Commander le journal

Foi et spiritualité: Comment en parler en famille?

09.11.12 - Question pratique. «Au fond, Jésus, Dieu, j’y crois. Mais ça n’a jamais été un sujet de discussion avec mon conjoint ou mes enfants. Comment en parler concrètement ?». Beat Zosso, responsable de la pédagogie religieuse de l’Eglise catholique du canton de Berne, et Michel Siegrist, directeur de la Ligue pour la lecture de la Bible, livrent tous deux leurs idées

«Au fond de moi, Jésus, Dieu, les fêtes religieuses, j’y crois. Mais à défaut d’être pratiquante et d’en avoir jamais parlé avec mon mari, nous n’avons pas davantage évoqué ces questions avec nos enfants. En fait, j’aimerais bien leur transmettre ma foi. Mais je ne sais pas vraiment comment m’y prendre concrètement». Peut-être êtes-vous également dans ce cas ?

Beat Zosso, responsable du service de pédagogie religieuse de l’Eglise catholique du canton de Berne, tient à rassurer celles et ceux qui n’ont jamais réfléchi à parler de la foi en famille ou à ceux qui n’ont pas osé se lancer.


Le stress, ennemi de la réflexion existentielle

Pourquoi la question de la spiritualité est-elle absente de beaucoup de familles ? «Je ne suis pas sûr qu’il s’agisse d’indifférence», répond Beat Zosso. «Lors de nombreuses discussions que j’ai pu avoir, notamment avec de jeunes parents, j’ai constaté que le message chrétien ne les indiffère pas. Au contraire. Mais le stress quotidien ne laisse guère de temps pour s’intéresser aux questions essentielles ou existentielles», observe le théologien.

Pourtant, la globalisation et la période agitée que nous traversons poussent de nombreuses personnes à rechercher leurs racines : «Des questions telles que “d’où est-ce je viens et où est-ce que je vais ?” préoccupent beaucoup de gens aujourd’hui», remarque Beat Zosso.


Raconter des histoires aux enfants

Voilà pour le constat. Mais dans la pratique, quand cette recherche nous conduit (à nouveau) à la foi, comment en parler au sein de sa famille, en particulier à ses enfants ? «Le plus important, c’est de raconter des histoires de la Bible aux enfants, de l’Ancien comme du Nouveau Testament», recommande Beat Zosso. «Il existe de nombreuses Bibles pour enfants. Les plus petits découvriront des récits retraçant des expériences que des hommes et des femmes ont eues avec Dieu. Ces histoires bibliques montrent aussi que Dieu s’intéresse aux enfants et les prend au sérieux», explique Beat Zosso.


Ne pas avoir peur de chercher des réponses

Michel Siegrist, directeur de la Ligue pour la lecture de la Bible (LLB), pense aussi que le mieux est de parler de ces questions régulièrement en famille. «Osez répondre aux questions de vos enfants ! Osez leur dire que vous ne connaissez pas tout, quitte à ouvrir ensemble la Bible pour chercher des réponses. Osez leur parler de votre expérience ou de votre foi personnelle», suggère-t-il.


Les fêtes chrétiennes, portes ouvertes sur une réalité mystérieuse

Et si Noël était un moment particulièrement adéquat pour se pencher sur les questions spirituelles ? «La fête est peut-être comme la clé d’une porte qui s’ouvre, l’espace d’un instant, sur une réalité plus mystérieuse», explique Beat Zosso. Une belle occasion de lancer la discussion en famille.



Alexa Scherrer, Christian Willi

 
Foi et spiritualité: Comment en parler en famille?
En savoir plus

Des activités autour de la Bible

En plus des Bibles pour enfants, il existe des guides pour lire la Bible et la comprendre. La Ligue pour la lecture de la Bible (LLB) en propose pour les enfants dès l’âge de 6 ans et jusqu’à l’âge adulte. L’idée est de lire un texte de la Bible ainsi qu’un commentaire pour mieux le comprendre.

Il existe par ailleurs dans plusieurs localités de Suisse romande des activités pour découvrir la Bible. Elles se déroulent en parallèle des célébrations par les Eglises ou sont proposées par des organisations paraecclésiastiques. Des colonies de vacances sont ainsi organisées par la LLB, le Grain de Blé, l’Armée du Salut, Crêt-Bérard, etc.

Les Flambeaux de l’Evangile rassemblent des enfants de 8 à 16 ans une à deux fois par mois autour d’activités scouts et de découverte de la foi chrétienne. Et sans avoir la prétention de dresser une liste exhaustive, citons encore, pour les étudiants, les Groupes bibliques des écoles et universités (GBEU).

Les adultes ne sont pas en reste. Grâce aux parcours Alphalive, ils peuvent rafraîchir leurs connaissances de la foi. Cette formation proposée par des Eglises catholiques, réformées et évangéliques est constituée d’une série de sept rencontres organisées autour d’un repas convivial. cw