Commander le journal

Angelina Jolie s'éprend d'une histoire de pardon

09.03.15 - Cinéma. Angelina Jolie, réalisatrice d’«Invincible», a été émue par le héros qu’elle met en scène et par le pardon qu’il a offert à ses bourreaux.

«Il y a tant de conflits et de pauvreté dans ce monde, tant de raisons de se sentir sans force! On se demande parfois ce qui est bien ou mal. Et là, rencontrer un homme comme Louie redonne du courage, de l’espoir, car il te montre le pouvoir de la bonté». Réalisatrice d’Invincible, Angelina Jolie a confié aux médias combien elle a été profondément marquée par la vie et la personnalité du héros qu’elle met en scène, Louie Zamperini. Notamment par l’exemple incroyable de pardon que cet homme a donné.


Un pardon incroyable et improbable

Après avoir couru aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936, Louie a connu bien des souffrances au cours de la Deuxième Guerre mondiale, victime en particulier de la haine farouche de certains officiers japonais. Mais le fin mot de l’histoire, c’est qu’il a décidé de pardonner à ses bourreaux. Mû par sa foi en Dieu, il est retourné au Japon après la guerre et a pris dans ses bras ces hommes qui croupissaient en prison pour actes de guerre. Il a également parlé du pardon qui se trouve dans la Bible. Tous ont été extrêmement surpris de ces marques d’amour et plusieurs ont reçu un Nouveau Testament de la part du héros olympique. Plus tard, en 1998, on lui a fait l’honneur de pouvoir transporter la flamme olympique avant les Jeux de Nagano, au Japon.

Angelina Jolie, qui a côtoyé Louie pendant une bonne partie du tournage, a commenté: «Ce n’était pas un pardon aveugle». Aux yeux de la célèbre actrice hollywoodienne, «l’exemple de Louie nous montre la puissance d’un bon cœur et d’une bonne volonté. Cet homme nous rappelle qu’il faut aller au-delà des bonnes intentions lorsque l’on se trouve au sein de la violence».

Dans le film, Louie apparaît lui-même comme une figure de Jésus-Christ, dont la force de caractère tient à l’humilité, la patience et le silence face aux persécuteurs. De même que Jésus ne s’est pas défendu face à ceux qui le maltraitaient, le frappaient et le clouaient sur la croix, de même Louie a manifesté concrètement que la soumission et la paix ont plus d’impact que la haine. Tout le contraire du «grand méchant» du film, incapable d’obtenir le respect par la violence.


Angelina Jolie était au chevet de son héros

C’est non sans émotion qu’Angelina Jolie est allée faire un dernier adieu à son héros, après sa mort en juillet 2014, à l’âge de 97 ans. «C’était un homme extraordinaire, nous sommes devenus amis.»


Jérémie Cavin

 
Angelina Jolie s'éprend d'une histoire de pardon